Les Greeters de Nancy, ou le tourisme autrement

Les Greeters, kézako ? Ce sont tout simplement des hôtes (en VF) proposant d’accueillir les visiteurs, pour leur faire découvrir sa ville autrement que par le biais des guides consacrés. Entièrement bénévoles, les Greeters sont autant là pour la balade commentée que pour la rencontre in situ de deux cultures… Focus sur une belle idée.

ville

Un peu d’histoire…

C’est à New-York, en 1992, que naît l’idée et la première association d’hôtes, Big Apple Greeter, association à but non lucratif. Ce sont plus de 7000 visiteurs qui profitent maintenant des services de 300 bénévoles à New-York. Le concept dépasse les frontières des Etats-Unis au cours des années 2000, arrivant par exemple en France avec greetersl’association Parisien d’un jour, riche de plus de 200 Greeters.

A l’origine, il s’agissait pour sa fondatrice Lynn Brooks de redorer l’image de la ville de New-York, en faisant appel à un tourisme participatif qui a pu se développer grâce à l’internet, à l’instar du couchsurfing (qui consiste à voyager, littéralement, de canapé en canapé, accueilli gracieusement pour la nuit par des hôtes adhérant au système).

Le Global Greeters Network – GGN – rassemble les associations d’hôtes au plan mondial, aidant les villes à installer leur propre dispositif. Aujourd’hui, de nombreux pays le proposent, et la France n’est pas en reste avec des antennes du GGN à Marseille, Paris, Albi, Tour, Nantes… ou Nancy.

Les Greeters : une autre vision du monde

Ces dernières années, on a vu se développer un tourisme différent, qui cherche à s’éloigner des sentiers battus et des sempiternels circuits. Ce que l’on veut découvrir, ce sont les bonnes adresses des habitants, qui ne figureront dans aucun guide, en tout cas pas avec ce lot d’anecdotes et de conseils que seul le résident de longue date saura transmettre.

C’est aussi une manière de passer une journée selon un rythme et des habitudes différentes, de vivre vraiment la ville. Et de faire appel à un réseau solidaire gratuit (on peut faire un don au réseau, sans y être obligé) qui permet de voyager plus et mieux. A l’ère de la mondialisation et de la crise européenne, c’est recourir à l’ingéniosité et aux possibilités offertes par les réseaux virtuels

Outre le couchsurfing cité plus haut, les Greeters s’inscrivent ainsi dans une vision solidaire du monde, tels les adeptes du Wwoof, qui travaillent dans des fermes écologiques au fil de leur voyage, ou tout simplement les usagers des systèmes d’échange de maisons.

Enfin les Greeters, qui accueillent des individuels et des groupes jusqu’à 6 personnes, s’engagent à recevoir « toute personne sans discrimination de race, de couleur, de croyances, de sexe, d’âge, d’orientation sexuelle, de situation familiale ou d’handicap. Les réseaux de Greeters s’inscrivent dans une démarche de tourisme durable en respectant l’environnement et l’homme. Ils participent à l’enrichissement culturel et économique des communautés locales, et contribuent à l’image positive de la destination » (site du réseau nancéen).

Les Greeters à Nancy

Sur le site des Greeters de Nancy, les visiteurs peuvent choisir un type de balade (ville, campagne, jardins, sportive…), et découvrir les profils des 40 Greeters, qui décrivent rapidement leur rapport à la ville, et ce qu’ils ont envie d’apporter à cette promenade-découverte.

Ainsi Hélène : « être Greeter, c’est partager une passion, la passion de sa Ville », ou Stéphane : « Nancy est complexe, multiple et ne se donne pas forcément aux premiers regards. Ici le Moyen-âge côtoie la Renaissance, l’Art Nouveau et les constructions des années 70. C’est ce qui me plaît à Nancy, cette mixité architecturale ». Ou encore Franck : « j’aime flâner et arpenter les anciennes rues de la Vieille Ville en 

nancyressentant la vie d’autrefois, ou respirer un moment de nature le long de la Meurthe et autres sentiers entourant Nancy ». Bref, à chacun son regard, pour un partage unique de points de vue.

Enfin, pour les nancéens que cette aventure solidaire intéressent, un formulaire est à disposition  qui permet de s’inscrire dans le dispositif, pourvu qu’on soit ouvert sur d’autres cultures, et disponible au moins deux demi-journées par mois.

On suivra aussi avec intérêt le blog des Greeters, qui présente les nouveaux Greeters et leur laisse la parole, ainsi qu’aux visiteurs, ravis, comme Francine et Rémy : « Outre l’extrême plaisir de découvrir la beauté de Nancy, ses magnifiques monuments, Erica, passionnée par sa ville, nous a donné l’envie d’y revenir pour prolonger notre découverte. Voilà une initiative à partager et à soumettre à d’autres villes pour multiplier cette expérience innovante, enrichissante et surtout très conviviale ».

http://nancygreeters.fr/

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *